Blog Portage Salarial

 

 

Elle n’a pas pu faire beaucoup d’études,

Je te passe les raisons,

Mais j’ai tellement appris d’elle…

Aujourd’hui je te partage un de ses conseils,

Un conseil qui peut transformer ta vie,

Tout comme il a transformé mon existence.

 

 

En septembre dernier

Dans un article intitulé « 2021: mort de l’empathie? »

Je te confiais mon impression de déjà vu : perte d’humanité et guerre.

Tu peux relire le message ici :

https://www.flexientrepreneur.com/blog-portage-salarial/186-2021-mort-de-l-empathie

 

Malgré tout,

Je te demandais « alors on fait quoi ? »

Aujourd’hui je ne change pas un mot :

« On fait ce que l’on peut à notre niveau,

Tous les petits gestes, toutes les petites attentions,

Tous les petits pas comptent,

Car même si ces actions n’aboutissent pas,

Au moins, elles permettent d’avancer dans la direction qu’on désire,

et permettent de reconnaitre ceux qui ont les mêmes sensibilités et les mêmes valeurs. »

 

Ainsi, à contrecourant,

Je prenais la décision,

De faire auditer Flexi-Entrepreneur par Bureau Veritas Certification,

Dans le cadre du label Best Place to Freelance,

 

 

 

Les années passent,

Parfois, elles se ressemblent,

Parfois, elles diffèrent,

Mais, rarement, elles indiffèrent.

 

En ce début d’année,

Je pense particulièrement à celui qui n’a pas,

Et à celle qui a le sentiment de ne pas avoir,

 

Je pense à celui qui n’a pas assez,

Pas assez pour joindre les deux bouts,

Pas assez de respect, de ses supérieurs, de ses collègues,

Ou de ses proches.

Pas assez le moral,

Ou pas assez la santé.

 

Les résultats de l’enquête de satisfaction Best Place to Freelance sont tombés,

Ils sont super bons, c’est presque trop.

Il y a eu de sacrées notes, presque dignes du score d’un dictateur d’une contrée lointaine ! si, si.

Juste pour te citer quelques exemples, à la question « sur une échelle de 1 à 10, recommanderiez-vous Flexi-Entrepreneur à un ami ou un collègue ? », 85,7% ont donné une note de 9 ou 10.

tunnel

Il n’y a pas si longtemps où…

Des nécessiteux nous bouleversaient encore,
Des enfants touchés par la famine, 
Des personnes frappées par un tremblement de terre ou un tsunami… 
Aujourd’hui, on nous parle de millions de morts 
et l'on pense davantage à la chance que l’on a d’y échapper,